PHILOSOPHIE  CHINOISE

 
 

La Colère

et un peu sur les émotions



Vous arrive-t-il parfois d’être en colère ?


Pourquoi nous mettons-nous en colère ? Qu’est-ce qui fait que nous sommes en colère. Quelle est donc cette émotion ?


Il faut d’abord comprendre qu’une émotion est importante, comme expliqué dans mon livre « Lâcher prise avec l’aide de la philosophie chinoise », parce qu'elle nous permet de prendre conscience de comment nous fonctionnons. Il est donc fondamental d’identifier quelles émotions sont présentes en nous et nous gouvernent. Malheureusement, le plus souvent, nous les subissons au lieu de les transformer.


La colère fait partie des émotions. C’est un mode de fonctionnement. Elle n’est certainement pas la meilleure, mais elle fait partie de nous.


Pourquoi la colère surgit-elle ? Qu’est-ce qui fait que nous nous mettons en colère ?


Pour répondre à cette question, il faut comprend un peu son principe. La colère apparaît souvent lorsque les choses ne se déroulent pas comme nous le voulons, ou ne se sont pas passées comme nous l’aurions souhaité. Il y a donc une contrariété, qui peut être plus ou moins grande, que nous avons de la peine à accepter. Il en découle une frustration qui peut donner naissance, selon l’importance, à une colère.


Pour mieux cerner le pourquoi de cette émotion, nous pouvons nous poser les questions suivantes :


Qu’est-ce qui me met en colère ? Est-ce de l’impatience ? Est-ce le ou la conjoint(e) ? Est-ce une situation ? Ou une personne ? Est-ce la vie ? …

Pourquoi cela me met en colère ?

Pourquoi je n’arrive pas à l’accepter ?


Notez les réponses sur un papier afin d’en faire une analyse plus approfondie, puis examinez quel est l’aspect de vous qui ressort le plus souvent. Alors ? Est-ce de l’impatience ? Est-ce le ou la conjoint(e) ? Si oui, pourquoi il ou elle vous met en colère ? …


Vous verrez que la colère est souvent en lien avec l’ego ou l’aspect désir. Sachez que la difficulté à accepter est aussi un aspect de l’ego, ce dernier voulant garder un lien avec quelque chose.


Que pouvez-vous donc faire contre la colère ?


Vous ne serez plus en colère que lorsque vous accepterez que les choses ne se déroulent pas toujours comme souhaité.


Mais il y a encore d’autres techniques importantes pour faire face à la colère. Par exemple, changer son regard face à la situation. C’est certainement très efficace, mais pas toujours facile. Ou bien, une fois repéré ce qui vous met en colère, essayez de comprendre pourquoi cela vous met en colère, ensuite essayez de vous détacher de cet aspect, de ne plus y mettre autant d’importance, pour autant que cela soit possible, éventuellement acceptez que cela peut être ainsi sans pouvoir le changer, ou bien, changez quelque chose autour de vous, ou en vous, comme le regard que vous avez sur les choses (est-il d’ailleurs juste ?), et finalement, mais pas des moindres, rééquilibrez votre intérieur et transformez. Comment rééquilibrer et transformer ?


Beaucoup de personnes subissent ce qui provient de l’intérieur, que ce soit de l’ordre de l’émotionnel ou de l’ego (aspect désir). D’autres sont envahis par l’aspect amour qui lui, pourtant, est un aspect universel.


Les défauts sont en réalité des qualités mal maîtrisées, des qualités qui ne sont pas encore équilibrées. Ainsi, il en va avec tout ce qui vient du profond de nous-même. Au début, nous subissons nos émotions, nos désirs, même l’aspect universel qui se nomme amour qui, mal équilibré, peut donner de l’égoïsme (amour de soi, on ne s’occupe que de soi), du fanatisme, de la jalousie, etc.


Il en va de même avec la colère.


Tous ces aspects de nous, qui nous montrent comment nous fonctionnons, ne sont pas là pour nous empoisonner la vie, comme on pourrait le croire. Au contraire, ils nous montrent le travail qui nous reste à faire pour devenir des êtres toujours plus grands, plus équilibrés, plus rayonnants de joie et de béatitude. Il est donc important d’apprendre à rééquilibrer. Comment ?


En changeant la vision que nous avons du monde et en acceptant que les choses ne se déroulent pas toujours comme souhaité (est-ce que notre regard est juste ?)

En passant par la démarche corporelle pour transformer.

En vivant l’instant présent.


Il m’arrive souvent de parler de transformation, ou de transformer. C’est quoi exactement ?


Transformer, c’est corriger un état qui nous gène par un état qui est harmonieux et équilibré, comme la béatitude, l'amour, la joie, ou en apprenant à faire les choses avec plaisir. Au début, il faudra fournir un effort pour réussir la substitution. Ce ne sera pas un automatisme. Mais vous verrez qu’avec de la persévérance, petit à petit il sera de plus en plus facile de la faire, et finalement cela deviendra un réflexe, une habitude. A partir de ce moment là nous pouvons parler de transformation, car ce qui demandait un effort un moment donné est devenu naturel en nous. C’est ça, la transformation. Elle va opérer à l'intérieur de vous, et vous vous sentirez mieux profondément, plus fort pour affronter la vie, et ceci naturellement, sans effort.


Comment réussir la transformation en passant par la démarche corporelle ? Voici quelques exercices que je vous invite à faire.


Pour se défaire de la colère :


Dès que vous êtes en colère, il faut rapidement faire quelque chose pour vous calmer. La colère est une énergie montante, il faut donc la faire descendre. L'exercice de la respiration abdominale peut être ici très adapté (voir mon site www.philchin.info), ou bien trois grandes respirations profondes. Cela suffit en général, pour commencer.


Au cas où la colère est plus importante, il peut être conseillé de faire ce qui suit :


Demander pardon ! Tout simplement.


Ou bien : imaginez-vous lumineux à l'intérieur d'un nuage gris-noir qui vous entoure. Ce dernier représente la colère. Imaginez une lumière qui part de votre tête et qui traverse le nuage pour monter au ciel. Cette lumière intérieure rayonne et est agréable à voir. Imaginez ensuite que la lumière qui va au ciel en redescende et qu'elle dissolve progressivement le nuage gris. Ressentez l’amour, la joie et la béatitude grandir en vous au fur et à mesure que le nuage se dissout jusqu'à la disparition totale. Faites cet exercice lorsque vous en ressentez le besoin. Si nécessaire, faites-le plusieurs fois par jour plutôt qu’une fois longtemps, car l’attention diminue avec le temps.


Un autre moyen pour extérioriser son mal-être :


Allez crier dans la forêt. Déplacez-vous dans un endroit isolé de préférence, vérifiez que vous soyez seul, puis criez tous vos malheurs aux plantes qui vous entourent. Ne vous gênez pas. Laissez sortir toute votre colère, toutes vos frustrations, toute votre haine, tout votre mal-être. Ensuite, à la fin, emplissez-vous d'amour ou de compassion. Ainsi vous transformerez.


J’espère que ces quelques observations, conseils et exercices puissent vous aider à mieux traverser les phases parfois agitées de la vie auxquelles nous sommes tous parfois confrontés.


Bonne pratique.

 

ACCUEIL          LÂCHER PRISE          EXERCICES DE BASE          COURS          ARTICLES          CONTACT